Pages Navigation Menu
Categories Navigation Menu

San Galgano abbaye en ruine

San Galgano , mais qui est-ce ? Au 12e siècle, le chevalier Galgano Guidotti, seigneur de Chiusdino, menait une vie de plaisirs et de violence. Mais un jour, l’archange Michel lui apparut. Quel rapport avec l’abbaye de San Galgano ?

Galgano Guidotti avant l’abbaye de San Galgano

abbaye de San GalganoGalgano Guidotti se convertit soudainement et se retira immédiatement sur une petite colline où il s’installa en ermite. Sa mère le convainquit néanmoins de rendre au moins une dernière visite à sa bien aimée.

Mais le destin (ou l’archange) en avait décidé autrement. En chemin, son cheval se cabra, le jetant à terre. Abasourdi et à moitié inconscient, il fut transporté miraculeusement à Montesiepi, le 25 décembre 1180, en un lieu qui allait devenir la Rotonda di Montesiepi.

La légende raconte que le pauvre Galgano Guidotti se sentait bien incapable de mener une vie entière d’ermite solitaire, comme le lui ordonnait l’archange, c’était pour lui aussi impossible que trancher en deux une roche avec son épée. Il planta alors son épée dans la roche où, curieusement, elle s’enfonça presque jusqu’à la garde, formant une sorte de croix. Elle y est toujours.
Galgano Guidotti fut vaincu. Il se fit donc ermite, ayant seulement des contacts avec les animaux sauvages et les paysans locaux qui demandaient sa bénédiction.
Il y mourut.

La construction de l’abbaye de San Galgano

Une chapelle fut édifiée en 1185 sur la tombe de Galgano Guidotti, qui devint San Galgano. On fête encore le saint, le 3 décembre. Sur les murs de la cappellina (1340) jouxtant la rotonde, des fresques d’Ambrogio Lorenzetti rappelle la vie du Saint.
Les visiteurs qui vénéraient le saint étaient trés nombreux. Les moines durent donc construire, non loin de ce lieu sacré,l’abbaye cistercienne de San Galgano.
C’est une abbaye de 71m sur 21m, en croix latine, à 3 nefs et abside carrée. Les travaux durèrent de 1220 à 1268. Il semblerait que l’architecte, sans doute un moine bénédictin, s’est inspiré des proportions de l’octave en musique, appelée échelle diatonique naturelle, en l’appliquant à la géométrie de l’église.
Cet abbaye, située à l’intersection de 2 routes importantes, jouit rapidement d’une certaine réputation et d’une certaine splendeur, jusqu’en 1364.
Malheureusement, il en va ainsi des destinées humaines, malgré son immense prestige et son immense pouvoir, l’abbaye vint à être dirigée par des prélats peu scrupuleux, qui la ruinèrent peu à peu.

Les ruines de l’abbaye de San Galgano

Les voûtes s’effondrèrent au XVe siècle. L’abbaye ne fut pas restaurée, mais servit de carrière et l’on utilisa largement ses matériaux. Le toit de plomb fut vendu par Giovanni Andrea Vitelli, en 1548.
Heureusement, les cisterciens construisaient pour durer. Les murs restèrent debout et le sont encore. Sans toit, l’abbaye semble être un temple antique, ouvert sur la nature environnante ou, pour les croyants, une maison de Dieu à ciel ouvert.
Au milieu des champs, elle garde une certaine aura, un certain mystère renforcé par son apparence de vaisseau fantôme…

De nos jours, l’abbaye de San Galgano est utilisée comme lieu de concerts ou de tournage de films: Nostalgia d’Andrej Tarkovski (1983) ou Le Patient anglais, d’Anthony Minghella (1996).

Informations pratiques de l’abbaye de San Galgano

Adresse
A 34km au Sud-Ouest de Sienne, sur la route SP441

Horaires
Les ruines sont ouvertes et l’accès n’est pas limité.


Hébergement à Sienne



Merci de ne pas poser de questions ici mais sur le FORUM ITALIE svp

Pas de questions ici mais sur le forum ↑                 Laissez un commentaire ↓

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *