Exposition Florence portraits à la cour des Médicis

exposition Florence à la cour des MédicisLe Musée Jacquemart-André à Paris propose une exposition intitulée : Florence protraits à la cour des Médicis.
Cette exposition d’une quarantaine d’oeuvres nous en apprend beaucoup sur les Medicis et l’évolution de l’art du portrait.
Du 11 septembre 2015 au 25 janvier 2016 au musée Jacquemar-André à Paris.

La cour des Médicis

L’âge d’or des Medicis à Florence se situe entre 1512 et 1599. C’est à dire à partir de la mort de l’austère Savonarole jusqu’à François 1er (de Medicis) et Ferdinand 1er, les derniers Medicis à tenter de lutter contre la corruption et le déclin de leur gouvernance.
Durant cette période, la république commence à s’orienter, non plus vers un développement de la cité mais davantage comme un moyen d’assouvir les ambitions personnelles des Medicis.
Cet âge d’or va de pair avec un développement des arts. Et qui dit développement, dit évolution.

L’exposition Florence portraits à la cour des Médicis

exposition Florence à la cour des MédicisL’exposition Florence portraits à la cour des Médicis montre bien que l’art du portrait passe de la représentation sévère du sujet (comme le Portrait de Savonarole, 1498 – 1500 par Fra’ Bartolomeo) à sa glorification, accompagné par toute une mise en scène. C’est le cas, par exemple, des condottieres en armes.
Cette glorification passe aussi par des représentations du luxe, tant dans le décors des oeuvres que par leur exposition Florence à la cour des Médicismatière (peintures sur cuivre ou lapis-lazuli). Et ce sont les femmes de la cour qui révèle le mieux ce goût de l’apparat, comme Eleonore de Tolède, fille du vice-roi de Naples et épouse de Cosme 1er, peinte par Bronzino.
Cette beauté des femmes, mais aussi de leur vêtements, de leurs parures, la richesse de leurs décors servent en fait les intérêts de prestige de leur pères ou époux.

La culture à la cour des Médicis

exposition Florence à la cour des MédicisMais cet âge d’or est aussi synonyme de développement global de la culture.

Et l’on voit bien l’attachement des Medicis à la poésie, à la musique, à la littérature.

Les grands personnages de la cour se font représenter avec un livre ouvert ou dans une bibliothèque, par exemple ou avec un instrument de musique, comme ce Portrait d’un joueur de luth, vers 1529 – 1530 par Jacopo Pontormo.

L’exposition Florence portraits à la cour des Médicis

exposition Florence à la cour des MédicisLe portrait ne cesse d’évoluer avec les mentalités de la cour. De plus en plus, on discerne l’utilisation de l’allégorie dans les portraits, histoire de bien symboliser le rayonnement de la personne représentée. Mais apparaît aussi, à travers ce déploiement de luxe, l’exaltation de la famille et la représentation des sentiments.
Peu à peu, parmi les personnages magnifiés par les poses et les décors, surgit un peu de tendresse, comme par exemple dans la série de portraits d’enfants par Santi di Tito.

C’est donc toute une tranche de l’évolution de l’art et disons-le de notre culture qui est exposée au musée Jacquemart-André à Paris.

Informations pratiques sur l’exposition Florence portraits à la cour des Médicis

Musée Jacquemart-André
158 boulevard Haussmann
75008 Paris

Accès
Lignes 9 et 13, stations Saint-Augustin, Miromesnil ou Saint-Philippe du Roule
Ligne A, station Charles de Gaulle-Étoile
Lignes 22, 43, 52, 54, 28, 80, 83, 84, 93
Station Rue de Berri
En voiture : Parking Haussmann-Berri, au pied du musée, ouvert 24h/24

Dates
Du 11 septembre 2015 au 25 janvier 2016 au musée Jacquemar-André à Paris.

Jours et horaires d’ouverture
Ouvert tous les jours y compris les jours fériés de 10h à 18h.
Nocturnes les lundis jusqu’à 20h30 en période d’exposition.

Site officiel du musée Jacquemart-André


Réservez un hôtel ou un appartement à Paris


 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *