Economie de la Toscane

> En savoir + sur le sujet <   ←   Affichez / retirez les infos complémentaires

L’économie de la Toscane tourne autour de secteurs essentiels :

  • la recherche pharmaceutique
  • le tourisme
  • le textile
  • le cuir
  • l’agriculture
  • et le cas particulier de l’exploitation du marbre de Carrare

Ces activités sont pour l’essentielles présentes dans le large bassin de l’Arno, sauf les activités agricoles, blé, vin, huile, localisées plus au Sud, à commencer par le Chianti.

Chiffres-clés de l’économie de la Toscane

Taux de chômage (Oct 2003) : 4,5 %

Indice de PIB en standard de pouvoir d’achat (2000) : 113,5
(Europe à 15 : 100, France : 101, 1-Italie :102)

PIB en Euro/ hab (2002) : 24400
(Italie 22000, France 24800)

Niveau de richesse régional des ménages eurostat : 21168
(Lombardie 23110 ,Campanie 15292, Ile de France 22755,
Nord-Pas-de-Calais 17379).

Dépense mensuelle moyenne des familles : 2380 E
(Italie 2178E).

Population active dans l’économie de la Toscane

Agriculture : 4,2 %
Industrie : 34,1 %
Services : 61,7 %

L’agriculture dans l’économie de la Toscane

Bien que n’occupant qu’une faible partie de la population active, l’agriculture a son importance dans l’économie toscane, notamment parce que certaines de ses productions sont à haute valeur ajoutée:
– grands vins (Chianti, Brunello, etc)
– huile d’olive,
– bovins de race chianina, la plus réputée en Italie.
On cultive également des céréales, des fruits (pêches, abricots, poires, pommes), des légumes et on élève des porcs (charcuterie réputée), des ovins et des volailles.
La pêche est marginale, malgré la longueur de la côte.

L’industrie dans l’économie de la Toscane

Avec 34,1% de la population active (U.E. 28,5% , Italie 31,7% , France 25,5%), la région figure dans le peloton de tête des régions industrielles d’Europe.
L’industrie lourde est présente : sidérurgie , chimie , industrie pétrolière , chantiers navals , métallurgie (les Vespas sont fabriquées à Pontedera) .
La majorité des salariés est cependant employée dans une multitude de PME, qui vont de la traditionnelle industrie textile aux hautes technologies.
Autrefois riche en fer, la principale ressource du sol est aujourd’hui le marbre de Carrare.

Le tourisme dans l’économie de la Toscane

Si, comme l’indiquent les chapitres précédents, l’économie toscane est d’abord une économie de production et n’est pas tombée dans le tout-tourisme, celui ci n’en a pas moins une importance considérable.

La Toscane cumule les attraits touristiques :
– probablement la plus grande concentration au monde de villes et villages à voir: Florence , Sienne , Pise , Lucca , Volterra , San Gimignano , Cortona , Arezzo , pour ne citer que les plus fréquentés, mais pratiquement chaque localité mérite le détour.
– 250km de côtes, truffées de stations balnéaires, dont les plus célèbres sont celles de la Versilia (de Carrara à Viareggio), du secteur Cecina-Donoratico, de la côte de la Maremme et de l’île d’Elbe.
– Le tourisme vert est partout en plein développement, grâce à la beauté légendaire de la campagne toscane .
– Les amateurs de montagne l’été ne manquent pas de sites à leur disposition.
– Les sports d’hiver sont également présents, avec plusieurs stations dont la plus ancienne et la plus célèbre est l’Abetone.
– Le tourisme thermal est aussi très important, avec notamment Montecatini et Chianciano Terme.
– Le tourisme d’affaires et de congrès est également très présent, surtout à Florence.
– Des évènements de renommée mondiale (Palio de Sienne, carnaval de Viareggio) ou d’audience plus locale, contribuent aussi à la fréquentation touristique.

Avec de tels atouts agricoles, industriels et touristiques, la Toscane fait aujourd’hui partie des régions les plus riches d’Europe. Elle est considérée, en Italie, comme celle où la qualité de vie est la meilleure.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *