Pages Navigation Menu
Categories Navigation Menu

Carrare et ses carrières de marbre

Je vous livre de larges extraits [d’une émission radio], qui me permettront de partager, avec vous, notre attachement à l’Italie.
…/…

Carrare et les carrières de marbreQuand on arrive à Pietrasanta di Carrara, il me semble impossible de ne pas tomber sous le charme de la charmante cité, dont l’endroit le plus fabuleux est la place.
Rectangulaire, elle présente sur un de ses petits côtés une surprenante maison, dont l’étage et peut-être l’arrière-partie de la façade du rez semble dater de la fin du Moyen Age. Un vaste balcon parachevé par des colonnettes, et un toit en pointe la caractérisent. Sur la droite, un campanile est fiché entre deux maisons. A l’époque de sa construction, il signifiait la richesse de son propriétaire. Mais, il symbolise aussi une sorte de lutte de pouvoir entre le clergé et le pouvoir séculier.
Un peu plus loin, justement, se dresse l’église. La nef et les deux bâtiments qui la cernent, sont tous de pierre blanche. La porte de chêne semble inébranlable. Au dessus apparaît une rosace. Le clocher a dû être construit postérieurement à l’édifice. Il en est légèrement écarté. Tout en briques rouge, avec un appareillage qui fait ressortir un rang de briques de manière régulière, il laisse émaner une force architecturale.
De l’autre côté se trouve un théâtre qui, selon moi, prouve le souci culturel entretenu par les Italiens, qui ont bâti moult théâtres dans autant de cités de taille modeste.

Nous ressentons l’impression qu’il serait possible de contempler cette place pendant des jours entiers. Elle est parfaitement équilibrée.

L’approche de Carrare est étonnante. Des montagnes se découvrent au regard. On les dirait couvertes de névés à certains endroits. Quelques unes possèdent une cime complètement plate. Les énormes plages blanches laissant croire à de la neige sont en fait LE marbre de Carrare. Les sommets plats sont le résultat d’une coupe vorace des hommes avides de travailler cette superbe pierre maritime sédimentaire. Tout paraît, en ce lieu, dédié au marbre. Les marchands se suivent tout au long de la route, en une concurrence effrénée, de gigantesques blocs blanc, rose ou d’énormes plaques, déjà polies, provenant d’autres pays, comme le Portugal le Brésil, … donnent le tournis.

Un chemin conduit aux carrières elles-mêmes. C’est une véritable route de montagne, étroite, avec ses tournants serrés. On y croise des véhicules empressés, qui descendent à grands coups de klaxon. Plus haut, la route, blanchâtre, sillonne à travers les massifs de marbre. Elle est parcourue par des camions, qui jaillissent des chemins adjacents, en soulevant une poussière aveuglante. C’est le royaume des carriers qui y reçoivent tels des monarques enfarinés, des sculpteurs à l’affût des meilleurs pierres, celles qui accepteront le dialogue avec eux et qui ne leur feront pas la tâche dure.

Des blocs énormes jonchent les abords. De multiples pierres plus petites leur font escorte. Il ne faut pourtant pas imaginer que toutes séduisent le sculpteur. Il fouille, retourne, recule pour mieux jauger, contemple, imagine ce que la pierre a à lui dire. Il veut aussi des couleurs différentes.

On poursuit la route vers Colonnata, perché au dessus de Carrare. Minuscule, il se compose de maisons imbriquées autour de quelques ruelles. D’habitations, on est surpris par le nombre d’endroits qui proposent le lard typique du lieu.

La place du village est dallée de marbre clair, orné d’étroites bandes grises. Cela donne un effet luxueux, très en contraste avec le caractère rustique du village. Un monument tout en marbre lui aussi mène au monument destiné à honorer les carriers et les tailleurs de pierre.

Le centre de Carrare est très dissemblable de ses extérieurs. Fourni en commerce, il y règne une certaine effervescence.

Article de Françoise Beck


Merci de ne pas poser de questions ici mais sur le FORUM ITALIE svp

Pas de questions ici mais sur le forum ↑                 Laissez un commentaire ↓

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *