18 février: Cortège historique en l’honneur de Anne-Marie-Louise de Médicis

Anne Marie Louise de Médicis: un pacte d’amour entre la lignée des Médicis et Florence, entre Florence et le monde Anne Marie Louise de Médicis (1667 – 1743), fille du Grand-Duc Cosme III, après le décés de son frère Jean-Gaston eut la tache difficile de céder le gouvernement du Grand-Duché de Toscane à la famille franco-autrichienne de Lorraine.
La Grande Princesse, également célèbre sous le nom d’Electrice Palatine suite à son mariage en 1691 avec l’Electeur Palatin Johann Wilhelm von der Pfalz-Neuburg, voulut stipuler une “Convention” avec François Stéphane de Lorraine le 31 octobre 1737. Cette loi connue sous le nom de “Pacte de famille” ordonnait que les collections d’art des Mèdicis soit cédées au nouveau Grand-Duché à la condition qu’elles restent “à jamais” confinées dans l’état de Toscane et à Florence, comme ornements d’état d’utilité publique pour attirer la curiosité des Etrangers.
Le “Pacte” entra en viguer à la mort de l’Electrice, le 18 février 1743 sauvant ainsi le patrimoine artistique de Florence de la dispersion et conservant aujourd’hui encore la nature unique au monde de cette ville.
La Mairie de Florence a établi, en souvenir de cette généreuse et prévoyante grande dame, de rendre hommage à Anne Marie Louise le jour de sa mort, le 18 février, en la commémorant par un défilé du Cortège Historique de la République Florentine, partant du Palazzo Vecchio jusqu’à la tombe de l’Electrice aux Chapelles Médicis de la Basilique Saint-Laurent et par une journée portes ouvertes de certains des principaux musèes de la ville, proposant des visites guidées offertes par la Mairie”.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *